Angola : Programme d'appui au secteur du Déminage

11/10/2016

   Dans le cadre d’un programme d’appui au secteur du déminage financé par le 10e Fonds européen de développement (FED), Civipol a mis en œuvre en Angola un projet d’assistance technique qui s’est étendu de mai 2011 à novembre 2016.

   Pour la première fois dans ce pays, un projet unique a appuyé les trois institutions que sont le ministère du Plan, en tant qu’ordonnateur national (ON), la Commission intersectorielle de déminage et d’assistance humanitaire (CNIDAH) qui est l’autorité nationale responsable de la coordination des activités liées à l’action contre les mines et l’Institut national de déminage (INAD), l’opérateur public le plus important.

   Sous la direction d’un expert chef d’équipe et conseiller technique de l’ON, trois experts internationaux spécialisés ont été chargés d’améliorer la coordination provinciale, celle intersectorielle et la gestion de l’information.

   Des activités diverses et variées ont été réalisées dans ce cadre : la formation des équipes de contrôle qualité de la CNIDAH, la réalisation de réunions plénières dans 17 des 18 provinces du pays, l’amélioration de l’équipement national, la formation et l’accompagnement des salles opératives de la CNIDAH, la formation en gestion qualité des équipes de l’INAD, le renforcement de la base de données nationale de gestion de l’information de la CNIDAH, la création d’une base de données pour l’INAD, la formation de spécialistes de 2e et 3e niveau en identification ou encore l’analyse et le traitement des munitions atmosphériques (EOD 2 et 3).  

   Les experts ont également participé activement à la rédaction de la demande d’extension de l’article 5 de la Convention d’Ottawa[1] que l’Angola a signé en 1997 et ratifié en 2003. Ils ont enfin participé à l’élaboration de nouvelles normes nationales et d’un plan stratégique sur 5 ans.

   Outre ces nombreuses activités, il y eut également 23 projets de déminage dans 11 provinces du pays. Ils ont été mis en œuvre grâce à un contrat de subvention de 35 millions d’euros issue d’une convention de financement de 40 millions d’euros entre la Commission européenne et le gouvernement angolais. Il était ainsi dans les attributions du chef d’équipe, en plus d’assurer la gestion du projet et la coordination des activités, d’appuyer les services de l’ON pour la gestion de ce contrat.

   Les résultats ont été significatifs puisque durant six années, il aura été déminé, préparé et vérifié plus de 7,5 millions de mètres carrés de terrain, plus de 7000 km de routes. Plus de 54 000 munitions ont été détruites dont 1650 mines antipersonnel et 780 mines antichars.

   Malgré ces très bons résultats, il n’est pas prévu de nouveaux financements pour ce secteur dans le 11e FED. Ceci signifie que le déminage humanitaire est aujourd’hui à l’arrêt.

   Cependant, à l’initiative des ONG et des membres de la communauté internationale en Angola, des démarches ont été entreprises afin de sensibiliser les acteurs et bailleurs potentiels au bienfait d’un prolongement de ces actions. En effet, les mines sont un frein à la libre circulation des personnes et des biens, mais également une entrave sérieuse au développement socio-économique du pays.

Olivier SHU
Programme d’Appui au Secteur du Déminage
Assitance Technique 
Chef d’équipe




[1] Convention sur l'interdiction de l'emploi, du stockage, de la production et du transfert des mines antipersonnel et sur leur destruction.

+33 (0)1.45.44.85.20

Civipol conseil

 

 

logo afaq iso 9001 certification

9, rue Notre-Dame des Victoires
75002 PARIS